Accueil > En direct du Cantal

MON ACTION SUR LE TERRAIN

En direct du Cantal
08/07/2016. Cérémonie de remise des insignes d’Officier de la légion d’honneur à Nicole Chaumet-Chavignier

Le 8 juillet, Bernard Delcros était présent lors de la cérémonie au cours de laquelle Michel Delpeuch, préfet de la région Auvergne-Rhône-Alpes, a remis à Nicole Chaumet-Chavignier les insignes d’Officier de la légion d’honneur. « Désormais Présidente d’honneur de la SAS Chavignier, Nicole, très attachée au Cantal, a su développer avec talent son entreprise » a indiqué le sénateur. « Femme de culture, auteure de plusieurs ouvrages et toujours très active, elle est aujourd’hui engagée avec passion et dynamisme pour soutenir le développement culturel en Auvergne. J’adresse toutes mes félicitations à Nicole et la remercie très chaleureusement pour son invitation ».

3

08/07/2016. Réunion du Comité de programmation du FEADER

En charge du suivi des fonds européens au Conseil départemental, Bernard Delcros a participé le 8 juillet dernier au Comité de programmation du FEADER (Fonds Européen Agricole pour le Développement Rural), qui s’est tenu à Clermont-Ferrand. « Parmi les dossiers que nous avons étudiés pour la Région, 78 concernaient le Cantal » a indiqué le sénateur. « Nous avons ainsi pu attribuer plus de 4 millions d’euros de subventions de l’Europe, pour des projets privés et publics de notre département. Alors que les nouveaux programmes européens se mettent progressivement en place, je continuerai à suivre de très près leur mise en œuvre afin de défendre les projets portés par les collectivités et les acteurs privés du Cantal ».

07/07/2016. Installation du nouveau Comité de Massif Central à Châtel-Guyon

Le 7 juillet dernier, le sénateur Bernard Delcros a participé à Châtel-Guyon à l’installation du nouveau Comité de Massif Central, qui fait suite à la fusion des régions. Aurélie Maillols, élue de Lozère et Vice-présidente de la Région Occitanie, a été élue Présidente de la Commission permanente de ce comité. « La politique de Massif agit en faveur de la montagne, notamment par la gestion d’un programme financier de 160 millions d’euros, dont l’objectif est de soutenir les projets tant publics que privés » a déclaré Bernard Delcros. « Une nouvelle loi Montagne sera débattue au Parlement l’automne prochain. Je m’investirai sur ce texte législatif qui constituera un enjeu majeur pour l’avenir de notre ruralité montagnarde ».

1

04/07/2016. Réunion du comité de pilotage des collèges

Le lundi 4 juillet, Bernard Delcros a réuni le comité de pilotage des collèges, en tant que responsable des questions d’éducation au Conseil départemental. Etaient présents Frédéric Didier, secrétaire général de l’inspection académique, ainsi que les principaux gestionnaires de collèges et des services du département. « Après avoir dressé un bilan de l’année qui s’achève, nous avons pu aborder les perspectives d’avenir » a indiqué Bernard Delcros. Soutien aux projets pédagogiques, développement du numérique, travaux, remplacement des agents absents et nouvelles conventions étaient à l’ordre du jour. Autant de sujets de fonds qui ont fait l’objet d’échanges constructifs. Dans un contexte financier contraint, les collèges demeurent une priorité pour le Conseil départemental et les moyens qui leur sont attribués seront renforcés avec 3 millions d’euros de dotation pour 2017 auxquels s’ajouteront 1 million d’euros sur les 3 prochaines années pour développer les équipements numériques indispensables à la pédagogie de demain. « Cette réunion de travail de fin d’année a une nouvelle fois démontré l’intérêt de ces rencontres associant tous les acteurs du collège, que nous avons tenu à mettre en place pour avancer ensemble et être au plus près du terrain pour gagner en efficacité ».

BD-site

 

30/06/2016. Réunions de travail sur les travaux de la RN122 et les transports ferroviaires

Le jeudi 30 juin dernier, Bernard Delcros a participé à deux réunions importantes organisées par le préfet, sur la mobilité dans le département du Cantal. La première concernait les travaux à réaliser sur la RN122 dans le cadre du Contrat de Plan État Région (CPER). Elle rassemblait les services de l’Etat et du département, ainsi que les élus des communes concernées. Au-delà  des  travaux prévus dans l’actuel CPER, une étude sera lancée afin de définir sur l’ensemble du tracé les aménagements à réaliser. « J’ai insisté sur la nécessité de conduire prioritairement des études suffisamment poussées et opérationnelles sur 3 priorités majeures que constituent les contournements de Maurs, Polminhac et Vic sur Cère » a indiqué le sénateur. « Par ailleurs nous devons également inscrire les crédits nécessaires pour conduire une étude sur un projet ambitieux de modernisation de la seule route nationale du Cantal, entre Maurs et Massiac. Même si nous savons que les travaux devront s’inscrire dans la durée, il est important de disposer des études approfondies qui nous permettront d’être prêts lorsque nous pourrons saisir des opportunités financières».

La deuxième réunion, qui s’est également tenue en préfecture en présence du directeur régional de SNCF Réseau, concernait le transport ferroviaire. « De très gros travaux doivent être réalisés pour garantir l’entretien et la sécurité des lignes du Cantal dans les années à venir. 68 millions d’euros ont été investis dans le précédent contrat de plan et le plan rail. Sur les 15 prochaines années, environ 100 millions supplémentaires seraient nécessaires pour assurer la pérennité de nos lignes. Voici un véritable sujet d’aménagement du territoire que nous devrons défendre ensemble ! »

24/06/2016. Le sénateur anime une réunion de travail avec les élus à Mourjou

Bernard Delcros s’est rendu à Mourjou dans la Châtaigneraie le 24 juin au soir, à l’invitation des élus de Mourjou, Cassaniouze, Calvinet, Vieillevie et Sénézergue, afin d’échanger sur la nouvelle organisation territoriale et l’avenir des finances communales. Partageant son expérience d’élu d’une petite commune rurale, le sénateur a souhaité s’éloigner d’une vision opportuniste : « Créer une commune nouvelle ne doit pas répondre seulement à des objectifs de gains financiers immédiats. Une commune nouvelle, c’est d’abord une vision partagée de l’avenir du territoire  qui  vise à  donner davantage de force et de visibilité aux petites communes dans le cadre des grandes intercommunalités à venir, tout en maintenant une proximité avec les habitants. A l’heure où le travail communal devient de plus en plus spécialisé , c’est aussi un moyen de monter en compétence afin de saisir des opportunités lorsque le travail communal implique des connaissances juridiques, financières ou de développement pointues ». La réunion de travail a aussi permis de faire le point sur l’actualité législative et sur le travail parlementaire de Bernard Delcros. Le sénateur a en particulier expliqué son travail de rapporteur spécial de la commission des finances pour la politique des territoires ou encore la mission que lui a confié la commission des finances pour le contrôle du Fonds National d’Aménagement et de Développement du Territoire (FNADT). « Ce fonds est souvent peu connu des élus locaux, alors qu’il  peut financer des actions importantes d’aménagement du territoire, aussi bien pour des dépenses de fonctionnement que pour des dépenses d’investissement. Mon travail de contrôle me permettra de formuler des propositions pour rendre ce fonds plus lisible et donc pour renforcer son impact, en particulier pour les territoires ruraux ». La réunion a été suivie par un repas qui a permis de prolonger ces échanges dans un cadre convivial.

4

24/06/2016. Le sénateur Bernard Delcros inaugure la construction d’un bâtiment de services mutualisés à Reilhac

Le vendredi 24 juin, le sénateur était à Reilhac à l’invitation du maire de la commune, Jean-Pierre Picard, pour inaugurer un restaurant scolaire et quatre logements sociaux. Le préfet Richard Vignon, plusieurs parlementaires du Cantal, ainsi que les élus et de nombreux habitants de la commune étaient présents à cette occasion. Le restaurant scolaire, ouvert en début d’année, s’intègre harmonieusement dans un bâtiment qui accueille aussi 4 logements sociaux qui pourront bénéficier à des familles et à des personnes à mobilité réduite. « Ce projet donne une cohésion d’ensemble aux services offerts par la commune, et constitue un véritable trait d’union entre l’école communale située en amont et la maison de retraite toute proche située en aval » a indiqué le sénateur. « C’est l’aboutissement d’une démarche partenariale initiée il y a trois ans et ancrée dans une vraie dynamique de développement .  « Au-delà du partenariat efficace entre la commune et le bailleur social Logisens, cette réalisation souligne le travail des élus de Reilhac, qui ont su impulser une dynamique propre à cette commune située sur le bassin de vie d’Aurillac, avec pour résultat une démographie en hausse, et 82 élèves inscrits à l’école communale ».

2

23-24/06/2016. Le sénateur Bernard Delcros intervient en séance publique au Conseil départemental

Bernard Delcros est intervenu lors de la séance du  Conseil départemental au cours de laquelle le préfet a présenté le rapport d’activité des services de l’Etat dans le département. Objectif du sénateur, attirer l’attention du représentant de l’Etat sur plusieurs dossiers importants pour le Cantal :  la révision du contrat  de plan État/Region,  le Schéma Départemental d’Amélioration de l’Accessibilité des Services au Public qui devra aporter des garanties aux élus sur le maintien des services dans la durée, les programmes européens LEADER aujourd’hui bloqués dans les trois arrondissements,  les nouveaux périmètres des intercommunalités. Concernant  la RN122, le sénateur a indiqué que cette question devra être traitée dans le cadre de la réouverture du Contrat de Plan Etat-Région (CPER). « Le CPER doit renforcer son volet mobilité avec les crédits nécessaires pour réaliser une étude approfondie sur la RN122. Les contournements de Maurs, Polminhac et Vic sur Cère, devront être considérés comme une priorité » a indiqué le sénateur. « Cette révision du CPER doit aussi permettre d’affecter des crédits  à l’amélioration des lignes de chemin de fer. En effet le document signé l’année dernière ne prévoit aucune enveloppe sur ce volet pour notre département alors que la pérennisation des lignes nécessite à court terme des investissements sur plusieurs tronçons ». Autre sujet d’attention, le financement des Schémas de Cohérence Territoriale, devenus obligatoires pour planifier et réaliser des projets d’aménagement. Financement qui n’est à ce jour  toujours pas assuré pour les collectivités rurales. Bernard Delcros a indiqué qu’il interviendra prochainement au Sénat sur cette question.

CD

 
PRESSE VIDÉOTHÈQUE

FOCUS AGENDATemps forts à venir

> Mercredi 9 juin 2021, sénat

Réunion de travail avec Jacqueline Gourault, ministre de la cohésion des territoires sur le projet de loi 4D

>  Jeudi 10 juin, sénat

Débat dans l’hémicycle sur la revitalisation des centres-villes.

Contact permanence parlementaire

04 71 20 26 27
bernard.delcros@senateurcantal.fr

2 bis rue du Faubourg Notre-Dame
BP 14 – 15300 Murat